La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE)
 
QU’EST-CE QUE LA VAE ?
 
La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) constitue un mode d’obtention d’un titre ou d’une certification professionnelle, au même titre que la voie scolaire, l’apprentissage et la formation professionnelle.
 
La VAE est le moyen de faire reconnaître ses compétences acquises tout au long de sa vie professionnelle par l’obtention d’une certification. Celle-ci doit être inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).
 
La certification est validée en partie ou en totalité grâce aux seules compétences acquises au cours du parcours professionnel, sans participer à la formation qui y prépare.

 

QUI PEUT BÉNÉFICIER DE LA VAE ?
 
Depuis la loi du 8 août 2016 (dite loi Travail), toute personne justifiant d’au moins 1 an (continu ou non) d’activité peut, sous conditions, bénéficier de la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Sont pris en compte :
 
  • les activités professionnelles salariées ou non
  • le bénévolat ou volontariat
  • l’inscription sur la liste des sportifs de haut niveau
  • les responsabilités syndicales
  • les mandats électoraux locaux.
OBJECTIFS
 
● Acquérir une méthodologie pour valoriser son expérience et obtenir la reconnaissance des compétences acquises par l’expérience, officialisée par un diplôme.
● Expliciter son expérience.
● Identifier ses compétences en lien avec la certification visée.
● Formaliser ses acquis à l’écrit dans le cadre du dossier type de validation de la VAE et les valoriser à l’oral.
 
QUAND S’ENGAGER DANS UNE DÉMARCHE DE VAE ?

 

La démarche de validation des acquis de l’expérience peut être entamée à tout moment de la vie, sans limite d’âge, et quel que soit le niveau de départ : il n’y a pas d’obligation à posséder un diplôme, un titre ou une certification professionnelle pour effectuer une demande de VAE.
 
COMMENT FAIRE POUR ENGAGER LA DÉMARCHE VAE ?
 
La démarche VAE  comprend quatre étapes.
 
Etape 1 : Le formulaire de demande de recevabilité (« Livret 1 ») et l'entretien de positionnement
 
La décision de recevabilité ou de non recevabilité sera commentée à l'occasion d'un entretien individuel, fixé avec le responsable VAE de  Liberty-Job après réception du « Livret 1 », formulaire de demande de recevabilité à la validation des acquis de l’expérience.
Ce formulaire, établi par le Ministère du Travail, s’applique à tous les organismes en charge de délivrer les certifications professionnelles.
L'entretien de positionnement a pour objectif d'étudier la validité de la demande du candidat à la VAE au regard des exigences réglementaires.
Cet entretien, outre le commentaire lié à la décision de recevabilité, vise à apporter une aide dans l'analyse du parcours professionnel du candidat et à l'identification du titre certifié le plus pertinent à cibler au regard du parcours professionnel.
Il permet également au candidat de savoir s'il peut s'engager dans une validation totale ou partielle du titre. En effet, le candidat dispose de la possibilité de valider tout ou partie des blocs de compétences constitutifs de la certification ciblée.
 
Etape 2 : Le dossier de validation (« Livret 2 »)
 
Le dossier de validation (« Livret 2 ») a pour objectif d'analyser l’expérience du candidat au regard des exigences du titre certifié en termes de compétences à maîtriser. Il comprend :
 
  1. Une description de l’expérience professionnelle et personnelle du candidat
    Il s’agit de décrire les activités réellement exercées en lien direct avec les activités attendues du titulaire de la certification ciblée. Le candidat fait état de son environnement de travail, de ses différentes missions, des compétences professionnelles acquises dans le cadre de son expérience.
  2. Des preuves de la réalité de la pratique professionnelle du candidat Elles peuvent être de différentes natures : organigramme, compte-rendu de réunion, lettre de mission … A titre d’exemple, un dossier de preuves pourrait intégrer : compte-rendu de conseil d’administration, rétroplanning d’organisation d’un séminaire, diaporama de présentation d’un projet, tableau de suivi budgétaire d’un projet, dossier documentaire, support de communication, etc.
Pour aider à réaliser le dossier de validation, le candidat peut bénéficier d'un accompagnement proposé par le responsable VAE de Liberty-Job. Cet accompagnement n'est pas obligatoire, mais fortement recommandé.
 
Etape 3 : Évaluation des compétences par le jury
 
Le principe de la VAE consiste à évaluer les compétences qui ont été acquises par le candidat au travers de son expérience professionnelle et de les comparer aux exigences du titre certifié objet de la démarche VAE du candidat.
 
Ces exigences sont définies par :
 
  • Le référentiel de compétences du titre
  • Les critères d’évaluation du référentiel d’évaluation du titre qui permettent aux membres du jury d’apprécier la maîtrise de ces compétences
Le jury étudie le dossier du candidat (Livret 2) et apprécie les compétences acquises à partir de la description que le candidat en propose. Il vérifie qu’elles correspondent à celles qui sont exigées dans le cadre de la certification ciblée.
 
En outre, un entretien obligatoire avec le jury permet à ses membres de poser au candidat toutes les questions nécessaires à la compréhension et à la validation de son expérience.
 
Etape 4 : Décision de validation par le jury
 
A l’issue de l’examen de l’ensemble des éléments soumis au jury lors de l’évaluation des compétences (Etape 3), celui-ci va prendre l’une des décisions suivantes :
 
  1. Validation totale : le candidat obtient intégralement la certification. Cette décision est notifiée au candidat par Liberty-Job en tant qu’organisme certificateur.
  2. Validation partielle : le candidat obtient une partie de la certification (un ou plusieurs blocs de compétences constitutifs de la certification). Elle est acquise définitivement.
    La partie de la certification qui n’a pas été obtenue (un ou plusieurs blocs de compétences constitutifs de la certification) est identifiée, et le jury indique au candidat les aptitudes et compétences qui devront faire l’objet d’une évaluation complémentaire nécessaire à l’obtention de la certification.
    En outre le candidat peut éventuellement bénéficier d’un accompagnement spécifique post-jury pour mettre en place des parcours complémentaires de formation ou d’expérience.
  3. Refus de validation : les acquis du candidat ne correspondent pas au niveau de compétences exigé. Le candidat peut éventuellement bénéficier d’une aide pour réorienter son projet professionnel.